Blog / CHACUN SON FIL DU TEMPS

mardi 5 août 2014 à 16:43

Je continuai donc ma discussion avec Nani la rapporteuse :

« N’empêche que, dis-je, à Cesson, y a « Nouveau Village » mais y a pas « vieux Cesson ».

- Ben si, c’est Cesson bourg. c’est le plus vieux quartier de Cesson

- Justement : même le plus vieux quartier de Cesson, on n’a pas idée de l’appeler le vieux Cesson parce qu’il n’évoque pas la vieillesse. A Cesson, tous les noms de quartiers évoquent la vie : Grand Village, Nouveau Village, les Castors… à Courbevoie, comme quartiers ; y a le vieux Courbevoie… et puis, c’est tout. Je vous vois même pas quel est le quartier qu’on appelle comme ça. Tout est vieux à Courbevoie, les gens, les maisons, les quartiers… on dirait que Courbevoie, c’est le passé et Cesson, c’est l’avenir.

- Tu as peut-être raison : peut-être qu’un jour, Papa et Maman déménageront et nous emmèneront vivre à Cesson

- Ah ! Bon ? »

C’était la première fois de ma vie que j’entendais parler d’une telle éventualité. C’était quand j’avais sept ans.

« On va déménager ?

- Pour l’instant, Papa et Maman n’en parlent pas mais si j’entends ma petite sœur dire que Courbevoie, c’est le passé et Cesson l’avenir, je me dis que c’est peut-être un signe.

- C’est pas ce que je voulais dire. je faisais juste une comparaison parce que Courbevoie, ça fait vieux ; quand on revient de Cesson, ça fait encore plus vieux. Tu trouves pas ?

- Je comprends ce que tu veux dire mais je sais aussi que c’est une vision que tout le monde ne partage pas. Il y a beaucoup de gens pour qui Courbevoie, c’est le modernisme, l’avenir, le progrès.

- Heu ! L’autre, eh ! Tu te moques de moi ?

- Non. Regarde les immeubles roses, à côté ! ils sont modernes. Regarde Charras !… »

Charras, c’est une grande galerie marchande qui venait d’être construite avec une piscine, une patinoire et un bowling.

« Regarde derrière Charras : les tours de la Défense qui s’élèvent une à une et, bientôt, l’ouverture de ce fameux RER dont tout le monde parle tant !

- C’est pas Courbevoie !

- Si, c’est Courbevoie. Pour beaucoup de gens, c’est ça, l’avenir tandis qui Cesson, c’est juste un trou paumé avec des champs et des moutons.

- Alors, c’est moi qui dis n’importe quoi ?

- Non. C’est ta vision.

- Mais, à Cesson, y a plein de nouveaux quartiers. A chaque fois qu’on y va, on entend parler d’un nouveau projet de construction d’un quartier ; c’est ce que Papa et Maman disent toujours. A Courbevoie, à part la Défense, qu’est-ce qu’il y a, comme nouveau quartier ?

- Rien.

- Alors, tu vois.

- C’est pas pareil. A Cesson, y a de l’espace. Cesson bourg, c’est le noyau ; on n’y touche pas. On déboise autour pour implanter de nouveaux quartiers. On élargit l’espace habitable. Courbevoie, ça peut pas s’étendre. La ville remplit déjà l’espace qui lui est imparti. Ça se construit beaucoup mais à l’intérieur de ce qui existe déjà. Quand une vieille bâtisse s’écroule, on la remplace par du béton… et on l’oublie. Un jour viendra où le vieux Courbevoie aura complètement disparu et plus personne ne pensera qu’il a existé.

Il a pas de famille ?... Euh ! Non. J’ai encore cru qui tu parlais du vieux monsieur bossu… c’est parce que t’as parlé de vieille bâtisse qui s’écroule… »

SEX AND DESTROY un nouveau son rock ? 1ère partie : DATE ET LIEU DE NAISSANCE chapitre 4 : Les garçons de maternelle section 2 sur 13


Commentaires 1

Tu dois te connecter pour poster un commentaire. Si tu n'as pas encore de compte, inscris-toi tout de suite !

  • 54

    septalain 10 août 2014

    il y a quelques années, j'y ai vu une maison qui résistait tant bien que mal à l'envahisseur de béton. les habitants sont certainement morts de tristesse, ce qui a fait place nette pour ces requins qui ne font pas dans le détail.
    dans ma ville aussi, des nouvelles constructions transforment le paysage.

Ta note : 0
pas de note